dimanche 24 septembre 2017

L'envers du Décor #5 - Septembre 2017

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui avec le rdv L’envers du décor dont vous pouvez retrouver toutes les infos ICI. Il s’agit de parler tous les mois de notre organisation de blogueuse au travers d’un thème par mois, commun à tous les blogueurs participant à ce rdv, qu’on aura choisi ensemble sur le groupe Facebook.

Ce qui me plais dans ce rdv, c’est que je dévoile un peu les coulisses de mon blog et je sais que ça peut en intéresser plus d’un.

Cela fait depuis février, je crois, que je n’ai pas participé à ce challenge car je n’avais pas forcément le temps ou les thèmes ne me parlaient pas. Mais cette fois-ci, le thème me plaît et j’aimerais vraiment reprendre ce rdv que j’adore !

Le thème du mois de septembre est CES CHOSES QUE J'AIME FAIRE DEPUIS QUE JE BLOGUE. Maintenant, c’est parti !



Depuis que je blogue, j’adore :

1.    Écrire mes articles. C’est un truc tout bête mais je me sens bien pendant et après les avoir écrit et mis en ligne.
2.    Alimenter mes réseaux sociaux même si je ne suis pas toujours active. J’essaie de vraiment l’être malgré le manque d’interactivité et c’est un plaisir de vous parler aussi via Facebook, Twitter et Instagram.
3.    Prendre des photos pour mes articles et pour Instagram. C’est quelque chose que je faisais très peu avant car je n’avais pas d’appareil photo adapté, et lorsque j’ai eu mon Canon à mes 20 ans (il y a un an maintenant), je profite de mon temps libre pour faire des photos, essayer des choses avec qui pourront vous plaire et améliorer mon feel Insta et mes articles.
4.    Rencontrer des nouveaux blogs et les personnes qui les gèrent ! J’ai rencontré quelques personnes grâce à ça, donc Lillian du blog et de la chaîne The Book Of Lillian.
5.    Lire les articles des blogs que je suis.

Et vous, qu’aimez-vous faire depuis que vous bloggez ?


Mathilde Littéraire

samedi 23 septembre 2017

Sobibor - Jean Molla

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Sobibor de Jean Molla.

Titre : Sobibor
Auteur : Jean Molla
Edition : Editions Belin / Gallimard COLL Classico - Collège
Prix : 5€
Sortie : ma version = 2009, version Original = 2003
Nombre de pages : 169 pages


Synopsis : « "Je l'ai fait pour qu'on m'arrête", répond Emma après avoir volé des biscuits dans un supermarché. Que se cache-t-il derrière ses mots, sa maigreur extrême, sa beauté douloureuse ? Quelle est l'origine de son anorexie : l'indifférence de ses parents, le silence, les mensonges savamment entretenus? Emma veut savoir. Emma veut comprendre. La découverte d'un vieux cahier fera bientôt surgir du passé d'épouvantables secrets. »

Mon avis
C’est un livre que je ne connaissais absolument pas jusqu’au jour où une amie me l’a donné en faisant du tri dans sa bibliothèque. Je l’ai lu à l’occasion du Weekend à 1 000 de juillet dernier, donc vous pouvez retrouver ma vidéo PAL, ICI, et ma vidéo bilan ICI.

C’est l’histoire d’Emma, une jeune fille de 15 ans. Elle devient anorexique pour plusieurs raisons que l’on apprend au fur et à mesure de l’histoire dont une, vraiment horrible, vicieuse et bouleversante.
Elle raconte son histoire pendant quelques semaines, à l’occasion de la mort de sa grand-mère qu’elle aimait plus que tout. En rangeant la maison de ses grands-parents, elle tombe sur un vieux journal intime. Avec ce journal, elle va être plongé en pleins cœur de la Seconde Guerre Mondiale et découvrir beaucoup de choses sur ses grands-parents, notamment leurs rôles dans cette guerre.

C’est une histoire très courte mais étonnement touchante par tout ce qui est révélé et par les thèmes abordés : l’amour, la maladie (anorexie, tumeur au cerveau…), la Seconde Guerre Mondiale, …

J’ai vraiment été bouleversé et touché par les événements qui arrivent à Emma et à sa famille.

Ce livre n’a pas vraiment de défauts à mes yeux car en plus de ce que j’ai déjà dit, la plume de l’auteur est très simple. Il dit les choses clairement, sans détours.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

mercredi 20 septembre 2017

The Book Of Ivy T2 The Revolution of Ivy - Amy Engel

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente The Revolution Of Ivy d’Amy Engel, le second tome de The Book Of Ivy.

Evitez de lire cet article si vous comptez lire ou lisez le 1e tome de The Book Of Ivy.

Titre : The Revolution Of Ivy
Auteur : Amy Engel
Edition : Lumen
Prix : 15 €
Sortie : 5 novembre 2015
Nombre de pages : 326 pages


Synopsis : « Née pour trahir et faite pour tuer... sera-t-elle à la hauteur ?

J'ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L'homme que j'aime.
Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d'attendre que la faim et la soif et raison de moi. Ou bien qu'une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant... Mais je refuse d'abandonner. J'en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d'agir, enfin.
Bishop me l'avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà e la barrière, c'est encore pire. L'hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l'eau, des vivres, un abri. D'autres condamnés avec lesquels m'allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d'avant, me venger de ceux qui m'ont trahie... ou mener, purement et simplement, la révolution ?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre. »

Mon avis
J’ai acheté ce 2e tome lors du Salon du Livre de Paris 2017 (vlog ICI). J’attendais vraiment la sortie de mes vidéos Mes Sagas en cours (dont vous pouvez retrouver mes 3 vidéos ICI, ICI et ICI) pour le lire étant donné que c’est le dernier tome de la duologie !

J’ai aimé retrouvé les personnages et l’écriture très simple de l’autrice, bien que l’histoire soit un peu plus dure que le 1e tome à mon goût.

Dans ce dernier tome, on apprend pas mal de chose sur l’univers dystopique d’Ivy, étant donné qu’elle s’est faite expulsée de l’autre côté de la barrière. On l’a voit grandir grâce à ça et aussi grâce aux nouveaux personnages qui lui apprennent beaucoup de choses sur la vie.

Par rapport à ces nouveaux personnages, ils ont leurs places cependant ils ne sont pas assez mis en avant, je trouve, ce qui est un peu dommage.

Il y a toujours des petites lenteurs, peu de péripéties mais pas mal de révélations et on en apprend beaucoup sur Ivy et son univers que ça compense !

La fin est très bien et c’est celle que j’espérais néanmoins, j’aurais aimé un peu plus d’explications !

Je crois que j’ai préféré ce 2e tome au premier.


Mon avis sur le premier tome est ICI.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

samedi 16 septembre 2017

Le Labyrinthe T2 La Terre Brûlée - James Dashner

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Le Labyrinthe, La Terre Brûlée de James Dashner.

Titre : Le Labyrinthe, La Terre Brûlée
Auteur : James Dashner
Edition : Pocket Jeunesse
Prix : 7,80 €
Sortie : 14/08/2013
Nombre de pages : 420 pages
Synopsis : « Dans ce second volet du cycle littéraire L'épreuve nous découvrons ce monde brûlé qui existe au-delà du labyrinthe : la Terre ravagée par des éruptions solaires, parcourues par des hordes de gens infectés devenus fous. Thomas et les autres survivants du Bloc vont devoir affronter cet environnement hostile pour espérer trouver refuge et surtout trouver un remède conte la Braise. Une impitoyable course contre la montre se met en place. James Dashner a créé un univers unique, un classique de la littérature pour ados contemporaine. »

Mon avis
J’ai connu la saga grâce aux films qui ont fait beaucoup de bruit lors de leurs sortis. Je ne les ai pas vu au cinéma mais peu après la sortie du 2e. J’ai eu la trilogie en livre à mon anniversaire, pour mes 20 ans (dont vous pouvez retrouver la vidéo, ICI).

Après avoir lu le tome un, il me tardait de lire ce tome deux. Malgré tout, j’ai mis plusieurs mois avant de me plonger dedans.
Cela n’a pas été difficile de replonger dans l’histoire, les événements passés me sont vite réapparue et heureusement car dès les premières pages, Thomas et ses amis doivent très vite réagir face à une nouvelle menace.

Tout se passe vite, on n’a pas le temps de s’ennuyer avec les personnages et avec tout ce qui leur arrive. Ils ne s’imaginaient pas vivre un truc pire que le Labyrinthe mais un nouveau défi leur est lancé et les blocards ne savent pas dans quoi ils s’embarquent. Nous non plus et on a peur de ce qui arrive.

Ça m’a plus de retrouver Thomas et sa bande, de découvrir la suite de ses aventures. Surtout que l’écriture est assez fluide alors ça passe vite. Malgré tout, j’ai trouvé une certaine petite lenteur, les personnages se posent beaucoup de questions et cela ne fait pas tout le temps avancer l’histoire.

Je verrais bien ce que me réserve le 3e et dernier tome de cette trilogie !


Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.

Ma critique du premier tome, ICI.


Mathilde Littéraire

jeudi 14 septembre 2017

Top 5 Rentrée Littéraire

Hello mes p’tits loups ^^
J’espère que vous allez bien et que votre rentrée s’est bien passée.

Aujourd’hui, on se retrouve pour un Top 5 des livres de la Rentrée Littéraire qui me tente.

5 / Frappe-moi le cœur ~ Amélie Nothomb


« Frappe-toi le cœur, c’est là qu’est le génie. »

Alfred de Musset

4 / Black Village ~ Lutz Bassmann


« « Un moment, pour nous, cela pouvait représenter plusieurs minutes, ou quelques semaines, ou encore nettement plus. »
Tassili, Goodmann et Myriam. Deux hommes et une femme en guenilles, anciens poètes, anciens membres du service Action qui se connaissent à peine. Ils cheminent dans l’obscurité qui suit leur décès. La route est interminable et monotone. Ils doivent apprendre à marcher ensemble dans ce monde sans lumière où ils affrontent non seulement les ténèbres, mais aussi des bizarreries du temps, car celui-ci ne s’écoule pas de façon familière. Il s’étire ou se rétrécit, mais surtout il s’interrompt, il « n’aboutit pas ». Pour essayer de poser des repères dans la durée de leur voyage, ils se racontent des histoires. Ils aimeraient que les récits qu’ils inventent se gravent dans leurs mémoires et dessinent peu à peu un calendrier et des souvenirs qui accompagneraient leur progression vers la fin. Or, quel que puisse être le contenu de leurs histoires – aventures trépidantes, violence, vengeance, rêves, missions criminelles, explorations fantastiques –, tout s’interrompt en plein cœur de l’action. Les images naissent, couleurs et anecdotes flamboient, mais soudain une force mystérieuse intervient et cisaille impitoyablement la narration. De nouveau et en un instant, le noir se fait. Les narrats deviennent des interruptats, le roman devient une chambre d’échos.
Quant à Tassili, Goodmann et Myriam, ils poursuivent leur longue marche sans savoir si un jour ils vont s’éteindre, ni si l’extinction durera le temps d’un claquement de doigts, ou mille ans. »

3 / Une chance folle ~ Anne Godard


« Magda a été gravement brûlée lorsqu’elle avait quelques mois. Elle ne se souvient pas de l’accident, mais sa mère en a noté les circonstances dans un carnet. Toute son enfance, les opérations, les pansements, les cures thermales se succèdent. Sa mère se consacre à elle, on lui dit qu’elle est bien soignée. En somme, elle a une chance folle. »

2/ Point cardinal ~ Léonor de Récondo


« Sur le parking d’un supermarché, dans une petite ville de province, une femme se démaquille méticuleusement, tristement. Enlever sa perruque, sa robe de soie, rouler ses bas sur ses chevilles : ses gestes ressemblent à un arrachement. Bientôt, celle qui, à peine une heure auparavant, volait quelques instants de joie et dansait à corps perdu sera devenue méconnaissable. Laurent, en tenue de sport, a remis de l’ordre dans sa voiture et dissimulé dans le coffre la mallette contenant ses habits de fête. Il s’apprête à retrouver femme et enfants pour le dîner. Petit garçon, Laurent passait des heures enfermé dans la penderie de sa mère, détestait l’atmosphère virile et la puanteur des vestiaires après les matchs de foot. Puis il a grandi, a rencontré Solange au lycée, il y a vingt ans déjà. Leur complicité a été immédiate, ils se sont mariés, Thomas et Claire sont nés, ils se sont endettés pour acheter leur maison. Solange prenait les initiatives, Laurent les accueillait avec sérénité. Jusqu’à ce que surviennent d’insupportables douleurs, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus réfréner ses envies incontrôlables de toucher de la soie, et que la femme en lui se manifeste impérieusement. De tout cela, il n’a rien dit à Solange. Sa vie va basculer quand, à la faveur de trois jours solitaires, il se travestit pour la première fois chez eux. À son retour, Solange trouve un cheveu blond… Léonor de Récondo va alors suivre ses personnages sur le chemin d’une transformation radicale. Car la découverte de Solange conforte Laurent dans sa certitude : il lui faut laisser exister la femme qu’il a toujours été. Et convaincre son entourage de l’accepter. La détermination de Laurent, le désarroi de Solange, les réactions contrastées des enfants – Claire a treize ans, Thomas seize –, l’incrédulité des collègues de travail : l’écrivain accompagne au plus près de leurs émotions ceux dont la vie est bouleversée. Avec des phrases limpides, des mots simples et d’une poignante justesse, elle trace le difficile chemin d’un être dont toute l’énergie est tendue vers la lumière. Par-delà le sujet singulier du changement de sexe, Léonor de Récondo écrit un grand roman sur le courage d’être soi. »

1 / Le livre que je ne voulais pas écrire ~ ERWAN LARHER


« Je suis romancier. J’invente des histoires. Des intrigues. Des personnages. Et, j’espère, une langue. Pour dire et questionner le monde, l’humain.
Il m’est arrivé une mésaventure, devenue une tuile pour le romancier qui partage ma vie : je me suis trouvé un soir parisien de novembre au mauvais endroit au mauvais moment ; donc lui aussi. »



Et vous, quels sont les livres qui vous tentent ou que vous avez lu de la Rentrée Littéraire 2017 ?

Et comme je participe au défi d'écriture du Café des blogueuses, voici trois blogs formidables :


Mathilde Littéraire

mercredi 13 septembre 2017

Les Héritiers d'Enkidiev Tome 9 - Anne Robillard

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente le tome 9 des Héritiers d’Enkidiev d’Anne Robillard.

Titre : Les Héritiers d’Enkidiev
Auteur : Anne Robillard
Edition : Michel Lafon
Prix : 15,30 €
Sortie : 09/04/15
Nombre de pages : 315 pages
Synopsis : « L’enchanteresse Moérie, aidée de son amant Corindon, un dieu caracal, fomente des plans diaboliques afin de faire régner les Elfes sur Enkidiev. Y parviendra-t-elle ? Même les plus habiles conspirateurs peuvent commettre des erreurs…
Emprisonnés dans la forteresse d’An-Anshar, au sommet du plus haut des volcans, les jeunes Ayarcoutec et Marek unissent leurs forces pour s’évader et avertir Onyx que son royaume a été assiégé. Mais comment échapper à la surveillance du traître Tayaress ?
Afin de protéger les enfants-oiseaux vivant à Enkidiev, le dieu-épervier Sparwari met en place une stratégie qui ne fera l’unanimité ni chez les dieux ni chez les humains. Sa volonté seule suffira-t-elle à déjouer les obstacles qui se mettront sur son chemin ? »

Mon avis
Vous connaissez surement mon amour pour Anne Robillard et si vous me suivez sur Instagram, vous avez surement vu ma grande collection de ses livres puisque j’ai déjà fini deux de ses sagas et je suis bien avancé dans plusieurs autres de ses séries.


Pour cette saga-là, il faut savoir qu’elle est la suite des Chevaliers d’Emeraude, la première saga événement d’Anne Robillard, qui contient 12 tomes. Les Héritiers d’Enkidiev en contient elle aussi 12 tome et il y a une troisième suite déjà bien entamé avec 6 tomes au Canada et 2 en France.


Pour résumer, dans Les Chevaliers d’Emeraude, nous suivons l’armée des Chevaliers d’Emeraude dans leur guerre contre l’armée des Hommes-Insectes. Dans Les Héritiers d’Enkidiev, nous retrouvons les chevaliers survivant 15 ans après la fin de la guerre. Ils vont se reconstruire, poursuivre leur vie et leurs aspirations et nous emmener avec eux dans leurs différentes quêtes au fil des années.

Globalement, j’aime cette série et j’ai aimé ma lecture de ce 9e tome, lu à l’occasion du Weekend à Lire de Juin 2017 (Présentation de ma PAL, ICI, Bilan, ICI). Cela faisait quasiment un an que je ne m’étais pas replongé dans la suite. Cela m’a fait du bien de me replonger dedans et m’a motivé à finir cette saga cette année ~ en vrai, j’en ai marre de la laisser trainer aussi longtemps haha.

Les personnages sont toujours là, fidèles à eux-mêmes, à fond dans leurs plans, leurs quêtes et leurs idéaux. Nous avons toujours la guerre entre les panthéons des Dieux et les différentes populations continuent à s’unir et à se détester.

Nous avons toujours de l’action et des rebondissements puisque nous suivons tout un panel de personnage, très intéressants. Cela me plaît car je ne me suis pas ennuyé.

Néanmoins, justement, ce trop-plein de personnages m’exaspère un peu depuis le début des Héritiers ! Je m’y perds un peu face à tous ces noms ~ certains en ont même deux ou trois, des noms, en fonction de s’ils sont sur Terre ou dans le monde des Dieux, cela m’embrouille. J’ai l’impression que l’autrice se mélange un peu aussi, mais cela se ressens à peine !

Brèf, pour résumer, j’aime cette sage, je la continuerais et finiras par contre, le trop-plein de personnages m’énerve.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.

Mathilde Littéraire

samedi 9 septembre 2017

Phobos² - Victor Dixen

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente le tome 2 de Phobos de Victor Dixen.

Titre : Phobos
Auteur : Victor Dixen
Edition : Robert Lafon, Collection R
Prix : 17,90 €
Sortie : 19 novembre 2015
Nombre de pages : 490 pages


Synopsis :

« Reprise de la chaîne Genesis dans
3 secondes.
2 secondes.
1 seconde.

ILS CROYAIENT MAÎTRISER LEUR DESTIN.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d'avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.
ELLE CROYAIT MAÎTRISER SES SENTIMENTS.
Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l'amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son cœur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.
MÊME SI LES SOUVENIRS TOURNENT AU SUPPLICE, IL EST TROP TARD POUR OUBLIER. »

Mon avis
Si vous me suivez depuis quelques mois, sur le blog et sur mes réseaux sociaux, vous savez surement que j’ai rencontré Victor Dixen au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil en 2016. À cette occasion, j’avais acheté le premier tome sur le stand de la collection R, que j’avais fait dédicacer et j’avais adoré. D’ailleurs, vous pouvez retrouver mon vlog ICI et ma critique du premier tome ICI. Donc lorsque j’ai pu acheter ce 2e tome lors de l’un de mes rdv pour l’alternance à la librairie L’Oiseau Moqueur à Sucy-En-Brie, je n’ai pas hésité une seconde !

J’avais déjà quelques lectures en cours lors de mon achat, alors Phobos² a attendu jusqu’au Weekend à Lire du 16 au 18 juin dernier pour être dévoré dans la première moitié du challenge !

Cela m’a fait extrêmement plaisir de retrouver Léonor et ses onze compagnons, de retrouver la délicieuse méchante Séréna McBee et tous les autres personnages car ils m’avaient manqué et laissé dans un moment critique.
On retrouve donc Léonor et les onze autres pionniers, juste avant de se poser sur Mars à délibérer. Puis ils nous entraînent derrière eux dans le programme Genesis.
Les personnages sont toujours aussi présents, à fond dans leurs rôles, originaux, comme je les avais laissé dans le tome un. Léonor garde son tempérament de feu, elle continue dans ses choix casse-tête, elle est un peu la cheffe et doit l'assumer.
L’histoire est tout aussi bien que le premier tome ! J’ai vraiment été happé dans celle-ci aussi, bien que l’histoire soit un peu plus calme. Nous avons plusieurs révélations, notamment la liste de cœur et d’autres petites choses.
J’ai aimé ce deuxième tome pour ces révélations, ces choix, cette nouvelle ambiance sur Mars. Malgré tout, le petit calme que l’on ressent tout le roman fait que ce n’est pas un coup de cœur.

J’ai hâte de lire le 3e tome et de voir ce que Victor Dixen nous a réservé.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

mercredi 6 septembre 2017

Le Monde de Charlie - Stephen Chbosky

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Le Monde de Charlie de Stephen Chbosky.

Titre : Le Monde de Charlie
Auteur : Stephen Chbosky
Edition : Éditions Sarbacane, COLL Exprim’
Prix : 13 € 50
Sortie : novembre 2012
Nombre de pages : 256 pages
Synopsis : « Au lycée, on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas « raccord ». Aux yeux de son professeur de Lettres, qui lui fait découvrir les classiques américains, c'est sans doute un prodige ; les jeunes de son âge, eux, le voient comme un « freak ». Lui se contente de rester en marge des choses. Jusqu'au jour où deux seniors, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, le sexe, les fêtes : il va bien falloir que Charlie « s'implique ». Mais une fois entré dans la danse, il ne pourra plus continuer longtemps à occulter son passé. »

Mon avis
Ce livre, cela faisait un moment que je voulais le lire sans trop être pressé de le lire. En fait, je l’ai surtout découvert lorsque le film est sorti avec Emma Watson et Logan Lerman (l’acteur qui joue Percy dans Percy Jackson), d’ailleurs je n’ai toujours pas vue ce film et j’aimerais bien voir ce qu’il donne maintenant que j’ai lu le livre. Je l’ai trouvé à la librairie dépôt-vente BookOff.

Donc, nous suivons l’histoire de Charlie, un adolescent de 16 ans qui n’est pas raccord avec les jeunes de son époque. Il commence à écrire des lettres à quelqu’un que nous ne connaissons pas, nous lecteurs. Dans ces lettres, il va raconter sa vie lors de son année de Seconde, entre le 25 août 1991 et le 23 août 1992. Nous allons découvrir ses premières expériences, ses premières amitiés réelles et sa vie.

J’ai adoré cette histoire de lettre envoyé à quelqu’un, cet échange épistolaire à sens unique, puisque Charlie est le seul à envoyer les lettres, nous n’avons pas les réponses et je doute qu’il y en a. Voilà, nous sommes dans les pensées d’un jeune qui veut juste trouvé sa place dans la société.
Charlie raconte sa vie, sa famille, ses amies, les bons côtés, les mauvais côtés de tout ça. C’est l’histoire d’un jeune des années 90’s.

C’est une bonne lecture.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

dimanche 3 septembre 2017

13 Raisons d'espérer

13 raisons d’espérer ~ 13 Reasons Why


  • Ma formation en librairie en alternance ;
  • Mon blog et ma chaîne booktube, qui me permettent de rencontrer de très belles personnes, partager mes lectures et découvrir de nouveaux livres ;
  • Ma famille et mes amis car sans eux, je ne suis rien ;
  • Mes livres, qui me permettent de m’évader, rencontrer de nouveaux amis, des familles détestables ou adorables (les Weaslay, ou l’exemple d’une famille au top) et vivre des nouvelles aventures extraordinaires, belles, drôles ou tristes, qui me font vivre des émotions fortes ;
  • Tous les infirmiers, infirmières, mes kinés, mon chirurgien, ma chirurgienne-pédiatre, les différents pharmaciens qui se sont très bien occupé et s’occupe encore de moi depuis des années. Merci infiniment à eux ;
  • Ces auteurs et autrices qui me font rêver avec leurs histoires. Merci à eux : J.K. Rowling, Kate Morton, Anne Robillard, Samantha Bailly, Guillaume Musso, Michel Bussi, Romain Puértolas et tous les autres… ;
  • Toutes ces magnifiques photos de paysages, de livres, de ma famille et mes amis que j’ai pu réaliser et que je vais continuer à prendre ;
  • Cette ou ces histoire(s) que j’aimerai tant écrire depuis des années et qui attendent sagement dans ma tête que je les écrive un jour ;
  • Ces sorties à Paris avec ma mère ou avec mes amis ;
  • Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux et Pirate des Caraïbes ;
  • Partir en vacances en France et à l’étranger, en famille ou entre amis ;
  • Visiter Londres, encore et encore… ;
  • Quelqu’un qui m’es très chère…


Voici mes 13 raisons d’espérer. J’ai mis deux jours à écrire cette liste, à trouver toutes ces idées alors j’espère qu’elles vous plaisent !
Je me suis inspirée du live d’Audrey, du Souffle des Mots, qu’elle a réalisé dans le cadre de BBenLivre, de Partir en Livre et du concours d’Albin Michel, autour du livre et de la série 13 Reasons Why.

Dites-moi en commentaires vos raisons d’espérer, qu’on positive tous ensemble !


Mathilde Littéraire

samedi 2 septembre 2017

La Voleuse de Livres - Markus Zusak

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente La Voleuse de Livres de Markus Zusak.

Titre : La Voleuse de Livres
Auteur : Markus Zusak
Edition : XO Éditions
Prix : 19,90 €
Sortie : 23/01/2014
Nombre de pages : 526 pages
Synopsis : « Narratrice dotée d'un humour noir, sarcastique mais compatissant, la Mort est témoin de la folie des hommes. Face à Liesel Meminger, l'enfant rebelle qu'elle a surnommée la « voleuse de livres », elle accepte de changer les règles. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s'est arrêtée. Est-ce sa force qui l'a sauvée ? Ou le secret qu'elle préserve comme le plus précieux des trésors ?    L'histoire de Liesel peut changer la vie de celui qui la lit. »

Mon avis
C’est un livre dont j’avais entendu parler sur la bookblogosphère et qui me donnait envie ! Et quelques mois après ma mère en entend parler sur France Inter (je crois) et elle voulait voir le film, donc nous sommes allées à la bibliothèque, elle a emprunté le DVD, moi le livre. Le film a été vu, le livre lu.

Alors, la Mort est la narratrice de l’histoire de Liesel. Cette dernière est une petite fille ayant grandi pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle a été placé dans une famille d’accueil à Munich. Elle a 10 ans quand elle y arrive. En chemin, elle trouve un livre. À Munich, elle apprend à vivre malgré la guerre, les privations, les Jeunesses Hitlérienne. La Mort nous raconte donc son histoire avec une pointe d’humour noir.

C’est un livre vraiment touchant, on découvre des personnages authentiques, attachants, on est vraiment plongé dans la Seconde Guerre Mondiale, dans l’Allemagne nazie, avec la population qui essaie de survivre malgré les privations, les bombardements, les défilés de Juifs envoyé dans les camps de concentration, les pères, les frères, les fils envoyés à la guerre. À travers ce livre, j’ai découvert comment certains allemands ont vécu cette guerre. L’auteur a réussi à me toucher à travers l’histoire de Liesel.
Malheureusement, il y a un point qui a gâché un peu toute l’histoire pour moi, c’est la narration de la Mort. J’aime cette narration extérieur, tinté de cet humour noir, sauf qu’elle aime bien faire des bons dans le passé ou le futur et pour moi, il y en a trop. La Mort révèle des éléments du futur et je n’ai pas apprécié de savoir certains éléments avant même de savoir pourquoi et comment ça allait se produire. Cela m’a un peu frustré et ça rajoutait des longueurs pas forcément nécessaires puisque c’était décrit dans l’histoire de base plus tard.

Dans l’ensemble, j’ai aimé cette lecture historique malgré ces petites longueurs.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

mercredi 30 août 2017

Indécent - Colleen Hoover

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Indécent de Colleen Hoover.

Titre : Indécent
Auteur : Colleen Hoover
Edition : Éditions J’ai lu
Prix : 13 € 90
Sortie : 282 pages
Nombre de pages : 20 août 2014


Synopsis : « Pour surmonter le brusque décès de son père, Layken, âgée de 18 ans, part s'installer, avec sa mère et son frère, dans le Michigan. Sa famille la considère comme un roc, mais en son for intérieur, elle est désespérée. Bientôt, une rencontre va tout changer : celle de Will, son voisin passionnée de poésie, un être lumineux, patient et protecteur, qui partage beaucoup d'intérêts communs avec Lake, peut-être même trop...
Après un premier rendez-vous exceptionnel, le quotidien reprend ses droits et amène avec lui un obstacle infranchissable. Les circonstances auront-elles raison de leur attirance hors du commun ? »

Mon avis
Ma tante a trouvé ce livre dans la boite à lire à côté de chez elle et l’a lu avant de me le donner car elle a adoré l’histoire. Et c’est le genre de livre qui peut effectivement me plaire.

Donc dans ce premier tome, nous suivons Layken, sa mère et son petit frère. Cette famille démarre une nouvelle vie en déménageant dans le Michigan, suite au décès du père de Layken et son frère. Le jour du déménagement, celle-ci rencontre son voisin : Will. Will est beau, amoureux de la poésie, charmant, patient et a un petit frère du même âge que celui de Layken, ces deux-là deviennent meilleurs amis. Très vite, Will et Layken tombent amoureux, mais aussi vite, plusieurs complications entravent leur histoire d’amour.

Ce livre m’a fait clairement mourir de rire à plusieurs moments ! Je l’ai trouvé drôle et rafraîchissant malgré les sujets graves abordés comme la maladie, la perte d’un parent, le chagrin d’amour

Layken est un personnage drôle, qui prend la vie comme elle vient, elle ne se prend pas la tête, sauf pour Will. Elle est responsable envers sa mère et son petit frère car elle comprend qu’ils ont besoin d’elle comme elle a besoin d’eux pour continuer à vivre, ils forment une famille unie, soudée. Will, quand à lui, il est aussi très responsable à 21 ans pour des raisons que l’on découvre au fil des pages, il s’occupe beaucoup de son petit frère, il adore le slam qu’il fait découvrir à Layken et à ses amis.

Ce roman est tellement simple, l’histoire d’amour entre Layken et Will est banale. En fait, c’est ce qui m’a fait du bien, c’est que, malgré quelques soucis, c’est l’histoire d’une famille normale, cela arrive à beaucoup de monde de déménager, de tomber amoureux, de mourir, d’avoir un chagrin d’amour, d’être malade…


Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

samedi 26 août 2017

Le Temps est assassin - Michel Bussi

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Le temps est assassin de Michel Bussi.

Titre : Le temps est assassin
Auteur : Michel Bussi
Edition : Pocket (version poche) – Presse de la Cité (Broché)
Prix : 8 € 20 (Pocket) – 21 € 50 (Broché)
Sortie : 4 mai 2017 (Pocket) – 4 mai 2016 (Broché)
Nombre de pages : 624 pages (Pocket) – 400 pages (Broché)
Synopsis : « Été 1989. La Corse, presqu’île de la Revellata, entre mer et montagne. Sur cette route de corniche, au-dessus d’un ravin de vingt mètres, une voiture roule trop vite et bascule dans le vide. Une seule survivante : Clotilde, quinze ans. Ses parents et son frère n’ont pas eu la même chance. Été 2016. Clotilde revient pour la première fois sur les lieux du drame, accompagnée de son mari et de sa fille adolescente. Elle veut profiter de ces vacances pour exorciser le passé. C’est au camping dans lequel elle a vécu son dernier été avec ses parents que l’attend une lettre… de sa mère. Vivante ? »

Mon avis
J’adore Michel Bussi depuis quelques années maintenant, grâce à Un Avion Sans Elle, qui est un immense coup de cœur pour moi. Alors, c’est vrai que j’ai mis un an avant d’acheter le petit dernier de sa collection mais dès que je l’ai eu entre les mains, je l’ai dévoré en quelques jours !

Donc dans ce roman de Bussi, on rencontre Clotilde, une jeune fille de 15 ans. Elle est rebelle, jeune et pleine d’énergie, en vacances en Corse avec sa famille. Jusqu’au jour de l’accident qui coutera la vie à ses parents et son frère. 27 ans après, Clotilde revient sur les lieux du drame avec son mari et sa fille de 15 ans. Elle cherche à avoir des réponses, surtout lorsqu’elle reçoit une lettre de sa mère, morte sous ses yeux lors de l’accident.

Bussi nous entraine une nouvelle fois dans un thriller passionnant, une histoire de famille bouleversante et pleine de secrets insoupçonnés. Il nous fait découvrir une nouvelle ile, l’Île de Beauté ! Même s’il avoue avoir inventé certaines choses, comme le camping. Néanmoins, il nous fait voyager entre Calvi et la presqu’île de la Revellata, entre le passé (1989) et le présent (2016). L’histoire est vraiment captivante et impressionnante. J’ai été happée dans le récit du début à la vie ! Les rebondissements sont parfaits et au rdv, les révélations s’enchaînent presque. L’auteur joue un peu avec les émotions de ses personnages et avec les nôtres par conséquent.

J’ai trouvé Clotilde très attachante, j’adorais les passages en 1989, on y trouve une jeune Clotilde rebelle, pleine de vie, rêveuse, en colère contre le monde entier et cherchant un peu d’indépendance, elle adore son frère mais pas trop. Elle voit le monde à sa manière, poétique, naïf, beau. La Clotilde de 2016 est en colère, cherche des réponses, je l’ai trouvé perdue et pas tout à fait remise de l’accident malgré les 27 ans qui se sont écoulé. Elle a du mal à s’en remettre. Son mari et sa fille sont assez absent lors de sa quête de vérité, Frank (son mari) ne la prend pas au sérieux, il veut passer de bonnes vacances en famille. Il aimerait que sa femme passe à autre chose. Sa fille, Valentine, ne souhaite que se faire de nouveaux amis, s’éclater et profiter du soleil. Malgré tout, Clotilde met tout en œuvre pour découvrir la vérité sur l’accident de voiture.

Pour conclure, ce roman est un véritable COUP DE CŒUR, passionnant, enivrant, tout simplement magnifique ! Comme souvent chez Michel Bussi.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.

Mon avis sur Maman a tord.


Mathilde Littéraire

mercredi 23 août 2017

Les Chroniques de Wolf Springs, T1 Déchaînés - Nancy Holder & Debbie Viguié

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Les Chroniques de Wolf Springs, T1 Déchaînés de Nancy Holder & Debbie Viguié.

Titre : Les Chroniques de Wolf Springs, T1 Déchaînés
Auteur : Nancy Holder & Debbie Viguié
Edition : Milan, Collection Macadam
Prix : 15,20 €
Sortie : 2012
Nombre de pages : 381 pages


Synopsis : « À 16 ans, Katelyn doit quitter Los Angeles pour une région perdue du Middle West, condamnée à vivre avec un grand-père qu'elle connait à peine. Dans une ville aux secrets étouffés, où légende et réalité se confondent. Où une jeune fille a été récemment sauvagement assassinée. Où les événements n'avaient l'air d'attendre que Katelyn pour se préparer... »

Mon avis
Ce livre fait partie de ceux que j’ai achetés à ma tutrice de stage de chez Albin Michel, l’été dernier. Le résumé m’attirait un peu, moins le titre et la couverture.

J’ai mis un peu de temps avant de le commencer et c’est vrai que je l’ai commencé sur un coup de tête car il ne m’attire pas tant que ça, je ne savais pas trop quoi lire d’autre. Je l’ai aussi lu pendant une semaine un peu chargé (je partais en weekend, je finissais la partie écrite de mes oraux de BTS et j’ai eu un petit séjour à l’hôpital en urgence) alors, je ne voulais pas me prendre la tête avec une lecture passionnante.

L’histoire est très simple, c’est l’histoire de Katelyn dont la mère décède. Elle doit donc déménager de Californie pour la petite ville de Wolf Spring chez un grand-père qu’elle ne connait que très peu. Elle va devoir s’adapter à cette nouvelle vie, très différente de celle qu’elle avait en Californie ! Rapidement, elle va découvrir le comportement étrange de certaines personnes de sa ville et de son lycée, surtout sa nouvelle amie.

C’est une petite histoire un peu sombre mais sans plus, qui se lit rapidement. Ce n’est pas une littérature de haut niveau. La vie de Katelyn est classique, c’est le genre d’histoire qu’on retrouve souvent dans la littérature jeunesse dans le même style. C’est-à-dire qu’on retrouve une jeune fille qui doit déménager ou qui a un grand changement dans sa vie et qui tombe sur des personnes avec un secret et elle va être embarqué là-dedans.

Je n’ai pas été plus que ça emballé par l’histoire, elle s’est laissé lire pendant mes rdv médicaux et à l’hôpital après mon opération. Elle m’a fait passer le temps. Peut-être trop simple et trop jeunesse à mon goût.

Voilà pour mon avis ! L’avez-vous lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.


Mathilde Littéraire

lundi 21 août 2017

Teaser Monday #23

Hello mes p’tits loups. Je reviens aujourd'hui avec mon rdv Teaser Monday, découvert chez ma copine Florence du blog Les Tribulations de Floow dont voici l’article ICI. Mais je change un peu les règles, je vous explique après.




N'importe qui peut participer ! Il suffit de faire ce qui suit :
  • Prenez votre lecture actuelle,
  • Prenez la première page,
  • Partagez deux extraits de la page,
  • Attention à ne pas inclure de spoilers, ne pas trop donner d'information sur l'avancée du livre, pour ne pas le dire aux futurs lecteurs,
  • Indiquez le titre et le nom de l'auteur afin que l'on sache de quel livre les extraits sont tirés,
  • Laissez le lien de votre article en commentaire ou un extrait de votre livre en cours ! Je me ferais une joie d'aller vous lire !



Pour ce 23e extrait, je vous présente ma lecture en cours : Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan.



« Ma mère était bleu, d’un bleu pâle mêlé de cendres, les mains étrangement plus foncées que le visage, lorsque je l’ai trouvée chez elle, ce matin de janvier. »

« Quatre ou cinq semaines plus tard, dans un état d’hébétude d’une rare opacité, je recevais le prix des Libraires pour un romain dont l’un des personnages était une mère murée et retirée de tout qui, après des années de silence, retrouvait l’usage des mots. »


Voici mes deux extraits. J’espère que cela vous donne envie de lire ce magnifique livre !


Mathilde Littéraire