lundi 21 août 2017

Teaser Monday #23

Hello mes p’tits loups. Je reviens aujourd'hui avec mon rdv Teaser Monday, découvert chez ma copine Florence du blog Les Tribulations de Floow dont voici l’article ICI. Mais je change un peu les règles, je vous explique après.




N'importe qui peut participer ! Il suffit de faire ce qui suit :
  1. Prenez votre lecture actuelle,
  2. Prenez la première page,
  3. Partagez deux extraits de la page,
  4. Attention à ne pas inclure de spoilers, ne pas trop donner d'information sur l'avancée du livre, pour ne pas le dire aux futurs lecteurs,
  5. Indiquez le titre et le nom de l'auteur afin que l'on sache de quel livre les extraits sont tirés,
  6. Laissez le lien de votre article en commentaire ou un extrait de votre livre en cours ! Je me ferais une joie d'aller vous lire !



Pour ce 23e extrait, je vous présente ma lecture en cours : Rien ne s’oppose à la nuit de Delphine de Vigan.





« Ma mère était bleu, d’un bleu pâle mêlé de cendres, les mains étrangement plus foncées que le visage, lorsque je l’ai trouvée chez elle, ce matin de janvier. »

« Quatre ou cinq semaines plus tard, dans un état d’hébétude d’une rare opacité, je recevais le prix des Libraires pour un romain dont l’un des personnages était une mère murée et retirée de tout qui, après des années de silence, retrouvait l’usage des mots. »


Voici mes deux extraits. J’espère que cela vous donne envie de lire ce magnifique livre !


Mathilde Littéraire

12 commentaires:

  1. Il est bien sympa ce rendez vous culturel. Merci pôur ce joli partage d'autant que je ne connais pas ce livre.

    RépondreSupprimer
  2. je l'ai découvert en version audio et j'ai beaucoup aimé !
    Bonne journée
    Elsa

    RépondreSupprimer
  3. L'idée est très sympa. Je ne fais pas d'article sur le livre que je lis. Merci pour ce partage d'extrait.

    RépondreSupprimer
  4. Ici, je suis en train de lire Roquet à la Houppe d'Amélie Nothomb. Voici mes deux extraits de la première page :
    "Enceinte à quarante-huit pour la première fois, Enide attendait l'accouchement comme d'autres la roulette russe".
    " Enide appartenait à cette génération de femmes si petites et graciles qu'elles ne paraissent jamais des femmes et passent brutalement de l'état d'adolescentes à celui de vieilles petites filles".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci ^^ ça donne vraiment envie ! ^^ Bonne lecture à toi :)

      Supprimer
  5. coucou bien sympa cet article, cela donne envie merci

    RépondreSupprimer
  6. J'ai. Beaucoup aimé . Merci pour ce joli partage

    RépondreSupprimer