samedi 12 novembre 2016

Victor Hugo vient de mourir - Judith Perrignon

Hello mes p’tits loups, je reviens aujourd’hui pour une nouvelle critique sur une lecture. Je vous présente Victor Hugo vient de mourir de Judith Perrignon.


Titre : Victor Hugo vient de mourir
Auteur : Judith Perrignon
Edition : L’iconoclaste
Prix : 18 €
Sortie : 26 août 2015
Nombre de pages : 246 pages


Synopsis : « La nouvelle court les rues, les pas de porte et les métiers, on entend l’autre dire qu’il est mort le poète. Vient alors cette étrange collision des mots et de la vie, qui produit du silence puis des gestes ralentis au travail. L’homme qui leur a tendu un miroir n’est plus là. Tout s’amplifie, tout s’accélère. On dirait qu’en mourant, qu’en glissant vers l’abîme, il creuse un grand trou et y aspire son temps, sa ville… »
La mort de Victor Hugo puis les funérailles d’État qui s’annoncent déclenchent une véritable bataille. Paris est pris de fièvre.
D’un événement historique naît une fable moderne, un texte intime et épique où tout est vrai, tout est roman. »

Mon avis
Je me suis procurée ce livre lors des Estiennales de mon école en décembre 2015 (il s’agit d’un événement annuel, en décembre où l’on nous propose une petite douzaine de conférence sur deux jours sur un thème donnée, en l’occurrence les Héros, et on doit en choisir 4 au total). J’y avais rencontré Judith Perrignon lors de sa conférence sur Victor Hugo où elle présentait son livre, CE livre. C’était il y a bientôt un an mais je me souviens encore de cette conférence, nous étions tous fasciné par ce qu’elle nous racontait : sa fascination pour Victor Hugo, ses recherches et l’écriture de son histoire, qui ont duré près de 2 ans. Du coup, je lui ai acheté direct son livre qu’elle m’a dédicacé, eh oui, je n’allais pas louper cette occasion d’avoir son livre dédicacé !^^

Sérieusement, ce livre, j’ai pris mon temps pour le lire. Je l’ai commencé puis abandonné puis recommencé puis laissé de côté jusqu’à ce que je le reprenne là où je l’avais laissé, début septembre. Ce n’est pas parce qu’il n’était pas bien ou quoi, c’est juste que j’étais dans une période creuse et une période où j’avais plein d’autres livres qui m’intéressais plus. Et en août, j’ai décidé de vider un maximum ma PAL afin de faire le vide car elle commençait à grossir trop vite et avec mon anniversaire qui arrivait, je voulais faire de la place ; je voulais alors lire les livres que j’avais commencé et pas finit. J’ai commencé par celui-là.

En vrai, ce livre, c’est une petite pépite. On y voit les derniers jours de Victor Hugo dans les premières pages, puis l’auteure nous emmène dans le Paris de l’époque pour nous montrer comment la mort de ce grand personnage a pu bouleverser notre belle capitale. Le style d’écriture est très simple bien que les tournures de phrases ne sont pas courante, enfin ce n’est pas ce que j’ai l’habitude de voir dans mes lectures. La mise en page est aussi peu courante, disons que les marges sont plus grande que dans les formats « de base », ce qui rend la lecture un peu plus rapide.

Pour finir, je peux dire que ce livre nous apprend beaucoup de chose sur la place et la position de cet homme dans notre Histoire (j’entends par là, l’histoire de la France). Il a marqué son époque et les générations futures pour longtemps et on le sent bien dans ce récit.

Je vous le conseille bien évidement !


Citations :
"Je suis un homme de révolution... Toute ma pensée oscille entre ces deux pôles : Civilisation, Révolution. Quand la liberté est en péril, je dis : civilisation, mais révolution. Quand c'est l'ordre qui est en danger : je dis révolution mais civilisation."
"La loi d'un peuple était chez l'autre peuple un crime ;
Lire était un fossé, croire était un abîme ;
Les rois étaient des tours ; les dieux étaient des murs."

Voilà pour mon avis ! L’avez-vu lu et aimé ? Si oui, pourquoi ? Dites-moi tout en commentaire.

Mathilde Littéraire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire